Agenda


Les dates à inscrire dans vos agendas.

Event Information:

  • ven
    25
    mai
    2018

    A la recherche d'une méthodologie pour l'approche comparée des phénomènes scéniques

    14h-17hMSH, 54 boulevard Raspal, 75006 Paris, salle B1-18
    À la recherche d’une méthodologie pour l’approche comparée des phénomènes scéniques, une  conférence de Violaine Anger  

     

     

    Les pratiques unissant musique instrumentale ou vocale, danse, mise en scène sont répandues dans le monde entier, avec des différences stylistiques essentielles qu’il est difficile d’appréhender globalement de façon comparée. Les enquêtes particulières permettant l’accès à telle ou telle pratique et à ses poétiques sont nombreuses ; les influences croisées contribuent à complexifier le problème, dans la mesure où il est très difficile de figer des genres dans une tradition précise, même si certaines œuvres, par leur force ou leur rayonnement, y tendent. Leur comparaison implique l’élaboration d’un point de vue à partir desquels les différentes approches peuvent être saisies dans leur originalité. C’est à cette élaboration que la séance voudrait, modestement et partiellement, contribuer.
    On cherchera à dépasser l’opposition entre théâtre (vu comme lieu du parlé) et opéra (vu comme lieu de la musique et du chanté) en retravaillant un imaginaire de la parole tel que la partition musicale le constitue. L’écriture (alphabétique ou autre) est en effet une première approche de l’analyse de la parole. Mais la partition musicale est une analyse seconde, en ce qu’elle cherche à rendre visible d’autres phénomènes que ceux retenus par la seule transcription alphabétique. L’écriture musicale, analyse très puissante et singulière de la parole, est ainsi un lieu qui permet de comprendre les évolutions respectives de ce qui sera appelé au fil des siècles « musique » face à ce qui est appelé, selon les moments et époques, « textes », « écrit », « parlé », « déclamation », « langage verbal » etc. À partir de cette analyse, on comprend mieux l’histoire des phénomènes scéniques sur le continent européen et leur « retravail » incessant de la frontière entre le parlé et le chanté. Il s’agit alors d’esquisser une histoire de la parole, de l’énonciation, permettant de comprendre aussi pourquoi la danse s’est peu à peu constituée comme un lieu expressif évitant le chant ou le langage verbal.
    Cette approche à partir de l’imaginaire de l’écriture et donc de la parole dans sa visibilité (et donc du corps et de la scène) pourrait jeter les bases d’une approche comparative.

     

    Violaine Anger : Ancienne élève de l’École normale supérieure, ancienne élève du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Maître de conférences habilitée à diriger des recherches à l'Université d'Évry et à l'École polytechnique, Violaine Anger est membre de POLART, chercheur au CERCC, Centre d’Études et de Recherches comparées sur la Création, Équipe d’accueil 1633. Elle est l’auteur de Le Sens de la musique, Paris, 2006, Sonate, que me veux-tu ?, Lyon, Ens éditions, Lyon, 2016 ; Berlioz et la scène, penser l’incarnation théâtrale, Paris, Vrin, 2016 et Giacomo Meyerbeer, Paris, Bleu Nuit, 2017