Publications des membres du CIRRAS


Paris (France) : Première du film documentaire de Tomer Heymann Mr Gaga, sur les pas d’ Ohad Naharin. (film israelo-allemand , 2015)

Le film retrace l’histoire fascinante d’Ohad Naharin, chorégraphe israélien de la Batsheva Dance Company, dont les performances dégagent une puissance et une beauté inégalées. Le documentaire dévoile  le processus créatif d’un chef de file incontesté  de la danse contemporaine, l’inventeur d’un langage chorégraphique unique et d’une technique de danse hors norme appelée “gaga“.

Ce film est diffusé dans les salles françaises à partir du 1er juin 2016

premiere def-2

 Avant Première : mercredi 1er juin à 20h 30, Cinéma Escorial Panorama. 11, boulevard du Port Royal, 75013, Paris.

Après la projection , discussion avec Delphine Jungman et Biliana Vassileva

Une publication de Kaori Fushiki et Robin Ruyzendaal

Potehi, glove Puppetts Theatre in South-east Asia and Taïwan (Potehi, le théâtre de marionnettes à gaines en Asie du Sud – Est et Taïwan) Editions du Taiyuan Asian Puppet Theatre Museum; Taïpei 2016.

Potehi“, le théâtre de marionnettes à gaine qui trouve sa source dans le Sud de la région de Fujian, en Chine, est l’une des formes les plus raffinées de théâtre musical dans le monde. Six éminents chercheurs -Robin Ruizendaal, Kaori Fushiki, Tan Sooi Beng, Ma Si-yuan, Josh Stenberg et Caroline Chia- ont collaboré à l’élaboration de ce volume bilingue anglais/mandarin et tracent un itinéraire allant du Fujian à Taïwan et au Sud-est de l’Asie, incluantl’Indonésie, la Malaisie (île de Penang), Singapour et la Birmanie (Myanmar). L’accent est is sur la façon dont fonctionne actuellement le théâtre de marionnettes à gaine dans ces différentes parties du monde touchant au plus près à des questions profondes inhérentes à la culture, à la langue, aux différentes pratiques de cet art, à la religion, ainsi qu’à la politique de ces pays. Richement illustré, l’ouvrage est rédigé dans un style accessible à tous.

L'ouvrage de Kaori Fushiki et Robin Ruyzendaal

L’ouvrage de Kaori Fushiki et Robin Ruyzendaal

Paris (France) : Exposition  et démonstration de masques de topeng balinais.

Du 19 au 28 février 2016, l’Espace culturel des Arts du Masque et la Compagnie Varsorio invitent le Théâtre du Lin à exposer la collection de masques balinais de Frédéric Tellier.

Celui-ci se produira également dans des démonstrations de topeng (théâtre dansé et masqué de Bali)

Exposition visible du lundi au dimanche de 16h 30 à 19h 30. 32, rue de la Solidarité – 75019 Paris

  Exposition présentée dans le cadre du projet interculturel “Masques du monde”.

Renseignements au 09 54 84 84 40

Théâtre du Lin : Maison du Théâtre. 24, rue Saint Leu. 80000 Amiens – Tél : 03 22 80 81 89

Taïpei (Taïwan) : la marionnette de théâtre en Asie du sud est et à Taïwan”  (“Potehi in Southeast Asia and Taïwan“)annonc72dpi

Du samedi 12 décembre 2015 au 30 mai 2016 : exposition au Taiyuan Asian Puppet Theatre Museum

Adresse : 79, Xi-Ning north Road. Dating District. Taïpei 103 . MRT : Shang Lian Station.

tél. : +886 2 25 56 89 09. site : www.taipeipuppet.com

Samedi 12 et dimanche 13 décembre: Potehi Festival. Représentations au Nadou Theatre. 79, Xi-Ning N. Road. Taïpei.

Mercredi 16 et jeudi 17 décembre : International Conference  à la Taïpei National University of Arts

Une publication de Shi-Lung Lo

 La Chine sur la scène française au XIXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015. 216 p. ISBN : 978-2-7535-3696-8. Lien : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3782

« La pensée qui dirige notre curiosité, lorsqu’une pièce de théâtre est soumise à notre étude, est-elle le désir de trouver une représentation de mœurs qui nous sont inconnues ou l’expression d’un art dramatique indépendant ? » Dans son ouvrage intitulé Le Théâtre des Chinois publié en 1886, le diplomate chinois Tcheng Ki-tong, auteur de cette citation, évoque un point de vue comparatiste sur les mœurs franco-chinoises par le biais du théâtre. Bien avant ce diplomate intelligent et éloquent, les dramaturges français ont tenté de découvrir et d’expliquer la Chine à l’Occident à travers les œuvres théâtrales. L’Orphelin de la Chine de Voltaire inspirée de l’histoire chinoise n’est qu’un des exemples qui témoignent de l’apogée de la chinoiserie du XVIIIe siècle. La Chine, pays lointain à la fois fascinant et mystérieux, est un sujet récurrent sur la scène littéraire française. Si l’image de la Chine ne cesse d’évoluer en correspondant à l’imaginaire des spectateurs, le thème ne quitte effectivement pas la scène de théâtre. Tout au long du XIXe siècle, alors que la Chine et les Chinois connaissent de grands changements de leur histoire du fait de l’ouverture à contrecœur à l’Occident, les dramaturges français décomposent et recomposent les images de la Chine qui habitent leur esprit depuis plus d’un siècle.

S’appuyant sur le répertoire du théâtre français de thème chinois, l’auteur de cet ouvrage analyse la production et la réception des images de la Chine sur la scène théâtrale du XIXe siècle. Le corpus d’étude divisé en trois catégories de spectacles participent toutes à constituer la Chine sur la scène théâtrale française : les pièces à sujet chinois, les œuvres traduites ou adaptées du chinois et l’historique des activités des comédiens chinois en France. Pour les spectateurs du XIXe siècle comme pour les lecteurs d’aujourd’hui, la Chine de théâtre est un sujet à la fois familier et étrange, proche et éloigné, cliché et varié, épuisé mais exploitable : tous ces paradoxes concourent à créer sur la scène française une Chine kaléidoscopique.

Sommaire

Introduction
Chapitre I    Ouverture : Recadrer l’image de la Chine (1842-1860)

Les enjeux de l’opium et du champagne : de la politique à la scène théâtrale – Des épisodes inspirés des anciens répertoires à sujet chinois –  Le voyage en Chine – 4  Les variétés chinoises des vrais Chinois – 5  La Chine : l’événement de l’année –6  La Chine : allégorie politique – 7  La Chine : la chinoiserie reprise et dépoussiérée

Chapitre II   Confrontation : Pérégrinations en territoire chinois (1861-1880)

1  La Prise de Pékin : les pâles lueurs de l’ancien Céleste Empire – 2 Le voyage inachevéUne chinoiserie banalisée : Fleur-de-thé – 4  La comédie du Chinois aux années 1870 –  La rencontre de la chinoiserie et du japonisme – 6  De l’exposition au cirque

Chapitre III   Perplexité : À la recherche d’une Chine perdue (1881-1900)

1  La « trilogie » de la guerre franco-chinoise du Tonkin – 2  À la recherche de la Chine classique – 3  La Chine de Judith Gautier et de Pierre Loti – 4  Les cultures se croisent – 5  Le collage des scènes chinoises à la fin du XIXe siècle –   La Chine des variétés

 Conclusion – Annexe : Tableau historique – Sources et Bibliographie – Tables des illustrations – Index des auteurs – Index des titres des spectacles

 Une lecture mise en espace des Deux monologues singapouriens, proposée par Marc GOLDBERG

 Représentations de Le cercueil est trop grand pour la fosse, de  Kuo Pao Kun, avec Stephen Szekely et d’ Emily d’Emerald Hill de Stella Kon, avec  Brigitte Damiens. Deux textes traduits en français et présentés par Marc Goldberg.

A Nantes, dans le cadre du Festival Atlantide le 30 mai, en présence de Stella Kon. Théâtre Le Lieu Unique, Scène Nationale de Nantes

Le104

Emily d’Emerald Hill au 104 à Paris. Lecture par Brigitte Damiens, création lumière de Stéphane Loirat. Photo:Stéphane Loirat

A Chatenay Malabry, le 9 juin, à 20h. Au Théâtre Firmin Gémier. La Piscine, salle “Le Pédiluve”, 254 Avenue de la Division Leclerc. 92290. Entrée libre. Réserv. 01 41 87 20 84.

A Paris, les 12 et 13 juin à 19h. Au 104, 5, rue Curial 75020. Réserv. 01 53 50 00

Toutes ces manifestations ont lieu en relation avec l‘Année de Singapour en France, de mars à juin 2015.